"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 28 septembre 2016

Presque la mer de Jérôme Attal

La présentation de l'éditeur 

Deux héros principaux : un jeune médecin tout frais diplômé et une jeune fille d’un petit village qui rêve d’être chanteuse. Les habitants de Patelin font croire au jeune médecin qu’il y a la mer au village, pour qu’il vienne s’installer. La jeune fille rentre de la Capitale, après avoir échoué à un casting d’un télé-crochet. Une histoire d’amour va naître entre ces deux-là, dans un village burlesque où tous les habitants jouent l’imposture balnéaire…

Avis 

A la recherche d'un médecin qui voudrait bien s'installer chez eux, les habitants de Patelin cherchent une idée séduisante pour vanter leur village.  Un peu fou, le projet de Paco, le facteur, rallie pourtant tous les suffrages et aussitôt tous les villageois se mobilisent pour transformer cette petite commune tranquille en station balnéaire.

Lorsque le nouveau médecin arrive, chacun fait de son mieux pour cacher la supercherie et les jours passent, attachant davantage le jeune praticien au village.  Ou du moins à Louise, une de ses patientes.  Louise et ses pensées sombres.  Louise et Stan, le fils du boucher : une tête brûlée qui ne supporte pas la contradiction.


Fantaisiste et poétique, Presque la mer nous fait voyager à travers les pages par la douce folie de ses personnages et leurs idées rocambolesques.  Tout comme Frédéric, le nouveau docteur, j'ai moi aussi voulu croire à la mer.  Tout y était : les mouettes, le poissonnier reconverti, les pelles et les seaux, les gaufres...  Le récit est drôle, attachant, voire romantique; il a un charmant petit goût de vacances et met assurément de bonne humeur. C'est sur les recommandations de Syl que j'ai lu ce titre et je l'en remercie : un joli roman coup de cœur !

mercredi 21 septembre 2016

Le cri de Nicolas Beuglet

Le résumé de l'éditeur 

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…

Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?

Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.

Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…

Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Avis 

A Oslo, l'inspectrice Sarah Geringën se jette à corps perdu dans une nouvelle enquête : son couple et ses espoirs de fonder une famille viennent de disparaître brutalement et le travail constitue pour l'instant la meilleure des solutions.  De quoi s'immerger totalement dans une affaire pour le moins déroutante : le patient d'un hôpital psychiatrique semble s'être étranglé après avoir passé de nombreuses années sans communiquer.

Rapidement, l'enquête s'emballe et tourne au drame.  Dans l'ombre, une organisation semble tirer les ficelles et les questions de Sarah déplaisent: tandis qu'elle traverse l'Europe pour obtenir des réponses, elle trouve sur son chemin des hommes de main bien déterminés et se retrouve associée à Christopher, un journaliste français.  Cette association inédite fait rapidement l'objet d'un immonde chantage : la vérité contre la vie d'un enfant.

Mené par un rythme effréné, le cri fait voyager son lecteur dans tous les sens : d'un bout à l'autre du monde, à travers le temps, après la vie...  L'action est omniprésente, pas le temps de souffler : Sarah et Christopher n'ont pas une minute à perdre et le lecteur pas davantage !


Les rebondissements s'enchaînent, comme les théories autour de la religion et de la psychologie; le tout est terriblement addictif.  Une pointe de romance vient humaniser le récit et le tour est joué : un page-turner très efficace !

dimanche 18 septembre 2016

Pancakes

 En ce dimanche américain, j'ai repris la recette d'Estellecalim : des pancakes au lait fermenté.  Délicieux et bien aérés !  

Ingrédients 

300 g de farine - 40 gr de sucre - 10 gr de levure - 5 g de bicarbonate de soude alimentaire - 600 ml de lait fermenté - 3 oeufs -70 g de beurre fondu

Préparation :

Dans un saladier, mettre les ingrédients secs : farine, sucre, levure, bicarbonate.

Dans un verre doseur, mettre le lait, les oeufs et le beurre fondu et mélanger.

Verser le liquide dans le sec progressivement en fouettant.  Plus vous fouettez, plus les pancakes seront lisses et aérés.

Dans une poêle bien chaude, mettre un rond de pâte.

Quand de petites bulles se forment, retourner le pancake avec une spatule et faire cuire 2 minutes de l'autre côté.


Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa  brigade : chez  AsphodèleSandrionLouise,  SylHilde et Marion.





Challenge Nos gourmandises 2016 avec Syl

samedi 17 septembre 2016

Une nuit, Markovitch d'Ayelet Gundar-Goshen

Lecture en partenariat avec Babelio et les Presses de la Cité : un grand merci!

La présentation de l'éditeur :


1939. Zeev Feinberg et Yaacov Markovitch quittent leur petit village de Palestine, direction l'Allemagne, où ils ont pour mission d'épouser de jeunes Juives afin de les sauver des griffes des nazis. De retour chez eux, ils leur redonneront leur liberté en divorçant. Mais si Zeev a bien l'intention de retrouver la femme qu'il aime et son enivrant parfum d'orange, Yaacov, lui, ne tient pas à laisser partir Bella, « la plus belle femme qu'il ait vue de sa vie ». Cette dernière est pourtant déterminée à s'en séparer...

Avis 

A priori, tout oppose Zeev Feinberg et Yaacov Markovitch: l'un est un séducteur impénitent, l'autre est d'une banalité absolue.  Une profonde amitié les lie pourtant l'un à l'autre.  C'est d'ailleurs au nom de cette amitié que Yaacov vole au secours de son ami menacé par un mari jaloux et les voilà tous deux embarqués vers l'Allemagne, prêts à épouser de jeunes Juives et à les sauver ainsi des nazis.

Une simple formalité que ce mariage : à leur arrivée en Palestine, les couples divorceront dans la foulée et les jeunes femmes se trouveront en sécurité.  Pourtant, Yaacov Markovitch tombe sous le charme de Bella, la plus belle femme qu'il ait jamais vue et refuse de divorcer.  Zeev Feiberg, quant à lui, cherche à se faire pardonner ses frasques et à épouser Sonia, sa maîtresse au parfum d'orange.  L'un et l'autre, chacun à sa manière, s'engagent ainsi pour la vie...

Au fil des ans, Ayelet Gundar-Goshen nous invite à suivre des personnages exubérants, hauts en couleurs : sous le ciel de Palestine, le soleil est dur et les héros parlent fort.  Les joies et les peines sont extrêmes et les éléments suivent le mouvement.  La vie bat, avec en toile de fond, presqu'effacée, les guerres et la construction de l'état palestinien. 

Autour de Zeev et Yaacov, l'auteur crée un récit tout en émotions et poésie, teinté d'humour et de tendresse : l'amour et l'amitié occupent une place de choix dans ce roman, y apportant caresses mais aussi blessures.  La vie en quelque sorte...  Un premier roman aux allures de conte, gentiment gourmand et rehaussé d'exotisme; une jolie découverte !

jeudi 15 septembre 2016

Le Royaume Rêvé : Le Chant des épines d'Adrien Tomas

Lecture en partenariat avec Book en Stock et les  Editions Mnémos : un grand merci pour cette découverte.


Le résumé de l'éditeur 

Voici la geste des princes otages, de celles et ceux qui ont pour projet d'unifier les marches du Gel pour en faire leur royaume rêvé, puissant, sûr et juste, gouverné avec sagesse.

Mais leur chemin vers l'accomplissement de cette quête sera semé d'embûches : le respect du peuple s'arrache dans le sang et les larmes, et la victoire sur leurs ennemis demandera de grands sacrifices. Ils sont la dernière chance de survie du Nord : l'empereur-tigre menace de fondre sur les marches du Gel, et les mandragores s'éveillent pour les ravager. Les lames, la magie et le verbe seront leurs armes.

Avis 

Les Marches du Gel : un territoire morcelé, composé de clans plus ou moins liés entre eux.  Un territoire qu'il conviendrait d'unifier face à la puissante et menaçante Seï. 

Succédant à ses parents, la jeune Ithaen l'a bien compris et entend reprendre le flambeau.  Entourée des princes otages, issus des clans voisins, elle doit d'abord parfaire son éducation : tant au combat qu'en stratégie.  Elle rejoint donc, sur les bancs, ces "invités" dont elle souhaite faire ses "épines", sa garde rapprochée en quelque sorte.  Des adolescents susceptibles et querelleurs pourrait-on croire; pourtant, chacun semble prêt à donner sa vie pour la princesse. 

Aussi quand des rumeurs annoncent le retour des mandragores, des créatures monstrueuses autrefois créées par les Elfes, le moment de l'épreuve est venu.

Nous immergeant dans les terres du Nord, Adrien Tomas nous invite à découvrir ce royaume démembré et ses habitants regroupés autour de la princesse Ithaen : des caractères entiers et attachants.  La situation est instable et le temps est à l'action : les Epines vont pouvoir se révéler et nous offrir des pages riches en émotions. 

Au fil du récit, les personnages s'approprient l'histoire, un chapitre à la fois et l'histoire se déroule peu à peu, chacun apportant sa petite contribution à l'œuvre.  Qu'il s'agisse de celle d'Adrien Tomas ou d'Ithaen...

Les caractères se succèdent donc donnant de la richesse et du dynamisme au récit.  Le mélange est savoureux, emballant : de l'humour, de l'action et du suspense, une belle recette.  En y ajoutant une pointe de magie, des créatures prodigieuses, un étrange projet, des héro(ïne)s fort(e)s et déterminé(e)s, vous obtiendrez un roman de fantasy captivant, un titre que l'on referme avec une pointe de frustration.  De devoir attendre la parution du prochain tome !






Dup et Phooka organisent en ce moment le mois d'Adrien Tomas : critiques, interview, inédits, ... sont à découvrir sur le blog !


dimanche 11 septembre 2016

Blondie

Pour ce dimanche, la brigade voyage toujours en Amérique : je vous propose un blondie, une version géante du cookie.  Verdict à suivre...


Ingrédients 125 g de beurre pommade - 60 g de sucre muscovado - 40 g de sucre cristal - 1 œuf - 1 cuillère à café d’extrait de vanille - 140 g de farine - 180 g de chocolat au lait

Préparation :

1 Préchauffez le four à 170 °C.
2 Coupez le chocolat en petits morceaux.
3 Mélangez le beurre et les sucres à la main, jusqu’à l’obtention d’un mélange crémeux.
4 Ajoutez l’œuf, la vanille  et la farine.
5 Mélangez puis ajoutez  les 3 /4 du chocolat et mélangez à nouveau.
6 Versez la pâte dans un moule de 18 cm de diamètre, beurrez.
7 Parsemez du reste de chocolat.

8 Étalez bien la pâte à l’aide d’une spatule et enfournez 35-40 min.



Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa  brigade : chez  AsphodèleSandrionLouise,  SylHilde et Marion.





Challenge Nos gourmandises 2016 avec Syl

dimanche 4 septembre 2016

Fried chicken Maryland

Pour ce dimanche, la brigade célèbre le retour tant attendu des Gourmandises  : en septembre, la cuisine déménage en Amérique et propose un bienvenu goût de voyage pour la rentrée.


Ingrédients 

1 poulet d'environ 1,5 kg coupé en morceaux - 100 gr de farine - 1 oeuf - 100 gr de chapelure - 2 cuillères à café d'eau - 120 gr de beurre - sel - paprika

Pour la sauce : 30 gr de beurre - 30 gr de farine - 50 cl de lait

Préparation :

- Dans une assiette creuse, mélangez de façon homogène la farine, le sel et 1 bonne pincée de paprika.

- Dans une seconde assiette creuse, cassez l’œuf et ajoutez l'eau et battez le tout.

- Dans une troisième assiette, mettez la chapelure.

- Passez successivement le poulet dans la farine, puis dans l’œuf battu, puis pour finir dans la chapelure.

- Dans une grande poêle ou une sauteuse, faites fondre le beurre, et faites-y revenir les morceaux de poulet à feu vif en remuant jusqu'à ce qu'ils soient dorés de tous côtés, baissez le feu, couvrez et prolongez la cuisson 45 minutes; sortez-les du plat de cuisson et réservez-les sur un plat de service chaud.

- Pendant ce temps, préparez la sauce : faites fondre le beurre, ajoutez la farine, mélangez. Versez le lait petit à petit sans cesser de remuer et laissez cuire 5 minutes.


- Versez la sauce sur le poulet et servez.


Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa  brigade : chez  AsphodèleSandrionLouise,  SylHilde et Marion.





Challenge Nos gourmandises 2016 avec Syl : une recette du "Larousse : les cuisines du monde"