Un outrage mortel de Louise Penny

La présentation de l'éditeur 

Quittant sa retraite de Three Pines, Armand Gamache accepte de reprendre du service à titre de commandant de l’école de police de la Sûreté. À cette occasion, Olivier lui offre une curiosité : une carte centenaire qui était emmurée dans la salle à manger du bistro du village. Il n’en faut pas plus pour mettre l’ancien enquêteur sur la piste d’un passé qu’il préférerait sans doute oublier. C’est alors qu’entrent en scène quatre étudiants de l’école de police et un professeur… découvert assassiné. Dans la table de nuit de la victime, une copie de la carte de Gamache fait peser de lourds soupçons sur ce dernier. D’autant que son comportement avec une recrue au profil inquiétant désarçonne tout le monde, y compris le fidèle Beauvoir. Le commandant a ses secrets, mais les outrages du passé ne sont-ils pas plus dangereux lorsqu’on veut les occulter ?

Avis : 

Après avoir goûté au charme paisible de Three Pines, Armand Gamache a fait le tri entre les nombreuses offres de reconversion : il a ainsi opté pour l'académie de police et s'apprête à affronter ce nouveau challenge.

Entre les étudiants à sélectionner, les professeurs à motiver pour former une équipe, la population à séduire, les tâches sont nombreuses.  Et de taille !

Pendant ce temps, à Three Pines, les jours coulent, tranquilles : les habitants se passionnent pour de vieux documents abandonnés au Bistro d'Olivier, en particulier une carte très ancienne. 

Dès les premiers jours à l'académie, Armand Gamache se rend compte de l'opposition qu'il suscite mais le défi ne l'effraie pas et il se lance dans la bataille, armé de sa persévérance et de ses valeurs.  Egalement entouré de ses fidèles, tant à la Sûreté qu'à Three Pines.  Car lorsqu'un meurtre est commis à l'école de police, tous les habitants se retrouvent impliqués, unanimement soudés autour de leur ami.

Le décor idyllique des Cantons de l'Est n'est pas épargné par la violence et  la folie des hommes : Armand Gamache a choisi de s'attaquer aux racines du mal qui ronge la Sûreté du Québec et la réaction de ses adversaires ne tarde pas.  L'ancien chef de la Sûreté est obligé d'affronter son passé et la douleur qu'il renferme.

A ses côtés, ses amis de Three Pines lui apportent leur indéfectible soutien, en plus d'œufs Benedict, de crêpes aux myrtilles et de poésie.  Le contraste entre la douceur de vivre au village et la laideur du monde extérieur est frappant.  Les caractères se démarquent d'autant plus, peu importe le camp : villageois, étudiants, agents de la Sûreté ou figures du passé...  Tous apportent leur touche de profondeur et de finesse au récit.  En y ajoutant des paysages qui font rêver, une enquête charpentée, plus psychologique que musclée, cela confère à cette série un charme indéniable et en fait ainsi un rendez-vous à ne pas manquer.  




Commentaires

FondantGrignote a dit…
Ca me fait penser que je me suis arrêtée au tome 4 de la série et que j'aimerais beaucoup poursuivre... ce sont des lectures vraiment plaisantes!
Anonyme a dit…
Le tome 2 était une lecture sympa. Je poursuivrai la série pour le mois québecois. J'ai beaucoup aimé ce village de carte postale.
Bisous
Nahe a dit…
@ FondantGrignote : oui, ne lecture très agréable !
@ Syl : ça ne m'étonne, c'est une série qui a tout pour nous plaire ;o)

Posts les plus consultés de ce blog

Hôzuki d'Aki Shimazaki

Soda bread

Les cousins Karlsson : vikings et vampires de Katarina Mazetti